Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 juillet 2016

Le (vrai) retour !

Après quelques mois d’absence – mais de travail intense sur divers projets d’édition –, l’été est propice au retour !

Merci à tous ceux et toutes celles qui m’ont écrit, tout au long de cette période d’abstinence blogueuse, pour me le demander…

Je saisis cette occasion pour vous rappeler les évènements actuels et à venir qui méritent votre attention :

 

  • Tout d’abord, une livraison exceptionnelle de Renaissance Traditionnelle qui nous a demandé des mois de travail. Un numéro sans équivalent consacré à l’un des grands mystères de l’histoire maçonnique française : la Grande Profession du Régime Écossais Rectifié. Nous y publions des documents inédits, des études de fond et nous espérons avoir fait, pour longtemps, le tour de ce sujet qui a suscité tant d’interrogations et tant de fantasmes…

 

RT_FondsTurkheim-211x300.jpg

 

  • Je prépare également– et je vous informerai du progrès des choses – deux ouvrages pour les mois qui viennent : Le Roman vrai de la franc-maçonnerie – 30 jours qui ont fait l’histoire de la maçonnerie, en prévision de la célébration du tricentenaire de la Grande Loge de 1717, et une Histoire illustrée du Rite Ecossais Rectifié. Ces deux livres verront le jour chez Dervy entre la fin de cette année et le milieu de l’année 2017.

Je vous laisse prendre connaissance de la nouvelle note, de circonstance, que je mets en ligne, et la prochaine sera consacrée à un sujet tout aussi croustillant :  les « patentes » dans l’histoire de la franc-maçonnerie !

Liberte-Egalité-Fraternité : petite histoire d'une "triple devise" dans la franc-maçonnerie

Nombre de francs-maçons conçoivent naturellement la triple devise qui ouvre et achève leurs travaux, comme faisant partie intégrante de la culture maçonnique depuis toujours.. Nul doute en effet que l’aspiration dont elle témoigne et qu’elle s’efforce de traduire en quelques mots, ne soit au cœur de l’éthique du maçon. Son ancienneté dans l’Ordre n’est cependant pas aussi grande qu’on l’imagine, et son introduction ne s’est pas faite sans mal.

Pour en retracer la genèse, il faut  se reporter au XVIIIe siècle, avant la Révolution. Les « idées nouvelles » faisaient leur chemin dans la société française, notamment dans les clubs, les cabinets de lecture, et aussi dans les loges, mais pas plus qu’ailleurs. Le désir d’une large part de l’opinion éclairée - l’aristocratie libérale et la bourgeoisie particulièrement, de prendre part aux affaires s’exprime par les thèmes de « la douce égalité » et de la « tendre fraternité » qui fleurit dans tous les discours, notamment dans ceux des loges. Il n’en demeure pas moins que la formulation Liberté-Egalité-Fraternité n’est apparue dans le discours maçonnique q’après avoir été consacrée par la République, et certainement pas avant, comme le prétend une légende vivace.

Si, dès 1789, le marquis de Girardin proclame que la Constitution aura pour base « l’Egalité, la Justice, l’Universelle Fraternité », la proposition alors faite par le Club des Cordeliers d’adopter la triple devise n’est d‘abord pas retenue, et il faut attendre 1793 que les documents officiels de la jeune République s’ornent désormais de la formule « Unité, Indivisibilité de la République – Liberté, Egalité, Fraternité, ou la Mort ». Tout un programme, on en conviendra !

Toutefois, la maçonnerie ne l’adopte qu’ensuite, et on voit la devise apparaître sur la patente d’une loge qui en juin 1793 prend précisément comme titre distinctif « Liberté-Egalité-Fraternité ». Elle reste cependant peu usitée dans les milieux maçonniques, et l’on peut encore citer une mention  dans le Livre d’architecture de la Très Respectable Grande Loge de France qui avait refusé en 1773 la fusion avec le Grand Orient, et disparaîtra à son tour en 1799.

liberte.jpg

Jusqu‘en 1848, plus jamais la triple devise n’est retrouvée dans un document maçonnique !

Le 24 février 1848, le gouvernement provisoire édicte : « Liberté, Égalité, Fraternité pour principes, le peuple pour devise et mot d’ordre ». La loi du 8 septembre officialisera enfin la devise comme celle de République. La Maçonnerie qui,  à Paris, a  pris une part active à la Révolution, envoie le 6 mars une délégation à l’Hôtel de Ville.  Le Frère Bertrand déclare alors :

« Les francs-maçons ont porté de tous temps sur leur bannière les mots : Liberté, Egalité, Fraternité. En les retrouvant sur le drapeau de la France, ils saluent le triomphe de leurs principes et s’applaudissent de pouvoir dire que la patrie tout entière a reçu de vous la consécration maçonnique ». 

Singulière façon d’écrire l’histoire…

Il faut pourtant attendre le convent de 1849 pour que le Grand Orient de France modifie son article Ier en ajoutant cette dernière mention : « La devise [de la franc-maçonnerie] a été de touts temps (sic) : Liberté , Egalité , Fraternité ». Dans le même texte, la Grand Orient proclamait pour la première fois de son histoire que la maçonnerie avait aussi « pour base l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme»…

Republique.jpg

Ce n’est qu’en 1869 que la Grande Loge Centrale, fondée en 1822 par le Suprême Conseil de France pour gérer ses loges bleues, demande l’introduction de la devise dans l’Ecossisme  - et la suppression du Grand Architecte de l’Univers. En 1873, le Suprême Conseil accède à la première de ces demandes. Le même esprit et la même devise seront repris la Grande Loge Symbolique Ecossaise fondée en 1880, puis par la Grande Loge de France définitivement constituée dans sa forme actuelle entre 1894 et 1896.

La triple devise était ainsi universellement établie dans la Maçonnerie française. Universelle, généreuse, mais non point maçonnique d’origine, elle demeure du reste une spécificité maçonnique en France seulement.

 

28 décembre 2015

L'An Nouveau !

Après quelques semaines d'interruption pour des raisons techniques et de "surbooking" - mais qui ne vous pas empêchés, mes statistiques en témoignent, de continuer à consulter les nombreuses notes de ce blog - me voici de retour.

Plusieurs notes sont en préparation et se seront publiées incessamment.

 

J'en profite pour vous signaler deux nouveaux rendez-vous sur le web

 

1.  La page FaceBook  de la LNF : Loge Nationale Française -Officiel

2. Le nouveau blog Latomia Universa - Le blog indépendant de la Maçonnerie traditionnelle Libre

A bientôt !

 

 

New Year.png